2012 : Si dans cette chambre un ami attend . . .

« Le spectacle est là, fluide, impérial, légitime de bout en bout, avec une sorte de détermination tranquille, de sensualité puissante qui embarque le spectateur au loin. Aucun doute depuis la salle : le spectacle de Perrine Valli a la beauté d’un travail sans faille. »

Le Temps – Marie-Pierre Genecand

Distribution

Conception et Chorégraphie: Perrine Valli
Interprétation : Perrine Valli
Figuration : Kevin Jean ou Mathieu Ziegler
Création sonore : Eric Linder
Lumière : Laurent Schaer
Scénographie et costume : Thibault Vancraenenbroeck
Administration : Paquis Production
Diffusion : Aurélie Martin
Coproduction : Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis / ADC-Genève
Soutiens : DRAC Ile-de-France, Ville de Genève, Pro Helvetia, Loterie Romande.
Résidences : TanzWerkstatt “Chalet Suisse”, Berlin / Micadanses, Paris.
Durée : 55 minutes
Crédit photo :© Akatre

Description

Après des pièces marquées par une volonté d’interroger le politique et notamment la question de l’identité sexuelle (Je pense comme une fille enlève sa robe, autour du rapport à la prostitution, Je ne vois pas la femme cachée dans la forêt, trio autour des rôles identitaires) Perrine Valli laisse cette fois plus libre cours à la part abstraite et poétique de son travail (déjà présente dans ces précédentes pièces).

Construit autour de l’idée de la chambre Si dans cette chambre un ami attend… s’attache à ce qu’abrite cet espace, de l’amour aux larmes, de la sexualité au retour sur soi, du rêve au cauchemar et aux deuils réels et métaphoriques, celui de l’amour, celui de l’enfance. Revenant pour l’occasion à la forme du solo, qu’elle n’a pas pratiqué depuis 2007, Perrine Valli se livre ainsi à une forme d’introspection qui vaut pour la danseuse comme pour la figure féminine, interrogée ici dans son intimité, personnelle et fantasmée.

Très inspiré de « Lettre au maître, à l’ami, au précepteur, à l’amant », de la poétesse américaine Emily Dickinson, dont un extrait donne d’ailleurs son titre à la pièce, Perrine Valli creuse les figures liées à cet espace, en jouant avec un interlocuteur masculin, réduit au rôle de figurant, à une ombre, une présence fantasmagorique. Car ce qui compte ici, ce sont les projections, celles que chacun se fait dans l’espace vide de sa chambre, ces multiples possibles qui naissent et meurent chaque jour, ces inquiétantes visions qui parfois envahissent quand les limites s’abolissent, soulignées ici par une présence musicale proche de celle des films fantastiques. Comme les toiles de Balthus dont elle s’est quelquefois inspirée pour les postures, c’est à un voyage mental et imaginaire qu’invite ici Perrine Valli, marqué par le mystère et l’ambiguïté.

(Texte : Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis)

Dates

2017  
24 août 2017 Teatro SESC Ginastico, Rio de Janeiro, Brésil 
25 août 2017 Rio de Janeiro, Brésil 
16 et 17 septembre Théâtre de l’Orangerie, Genève, Suisse
2014  
20 mars 2014 Théâtre des 4 saisons, Gradignan, France
2013  
2 et 3 février 2013 ADN, Neuchâtel, Suisse
9 février 2013 JDCS, Bâle, Suisse
23 et 24 février 2013 Hors Saison, La Ferme du Buisson, Noisiel, France
25 et 26 mai 2013 Théâtre d’Arras, Arras, France
5 et 6 juin 2013 CCS, Paris, France
2012  
du 14 au 25 mars 2012 ADC-Genève, Suisse
4 et 5 mai 2012 Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, Paris, France

Photos

    photos: Akatre

Vidéo

Presse

France Culture -L’Atelier Intérieur par Aurélie Charon

>> écouter l’émission >>

France Culture - La Vignette par Aude Lavigne

>> écouter l’émission >>

Mouvement - par Bertrand Tappolet

>> lire l'article >>

Le Temps - par Marie-Pierre Genecand

>> lire l'article >>

Le Courrier - par Bertrand Tappolet

>> lire l'article >>

TDG - par Benjamin Chaix

>> lire l'article >>

Nouvelles

 

>> lire l'article >>

Radio

 

>> ecouter le mp3 >>

Ether Real - par François Bousquet

 

>> lire l'article >>