2014 : Carnet de chorégraphe

En collaboration avec Christophe Martin et Philippe Verrièle

C'est un comble ! Il y a si peu de livres consacrés à la danse que l'un des rares qui s'obstine à exister soit illisible... Il est en effet impossible de lire d'une traite - comme un roman - les pages des carnets où, respectivement Yvann Alexandre, Jean-Christophe Boclé, Myriam Gourfink et Perrine Valli ont consigné la matière de leur pièce, soit Les Soli noirs, La Sirène, Überengelheit et Je pense comme une fille enlève sa robe. Chacun a ouvert la porte de son univers avec l'ouverture de ses carnets de création. Mots épars, signes cabalistiques, langages codés, croquis, biffures, fibrilles : les outils sont multiples avec pour communes qualités d'être tous assez obscurs aux profanes. Mais ils sont l'inscription de la création même en train de se faire et sans aucun travestissement. C'est notre engagement, nous n'avons rien embelli ou maquillé.

Et c'est une plongée inédite au coeur de la création chorégraphique. Manière aussi de rappeler que la danse se compose d'abors dans l'esprit de son créateur avant de naître dans le studio puis sur le plateau.

(Texte : EditionDanses)